Accoucher de son féminisme

Quand on s’interroge sur le lien entre féminisme et maternité, on se demande logiquement si l’un influence l’autre !

Pour la plupart d’entre nous, la maternité nous a permis d’ouvrir les yeux sur la nécessité du féminisme. “Ça m’a carrément éclairée sur le fait que oui, j’étais féministe. Entre l’appropriation de mon corps par le reste du monde pendant la grossesse, puis l’entrée dans les fructueux débats sur l’allaitement au nichon, au biberon (“Vous le nourrissez ? Non, mais on l’arrose tous les jours”)… sans parler du fait d’être appelée par le nom de mon ex du matin au soir alors que bon, on n’a même jamais été mariés. La maternité a été une véritable “entrée en féminisme”, pour moi.” (Sacrip’Anne). “Clairement, c’est la maternité qui m’a fait devenir féministe.” (Agathe Tournesoleil)

“Je pense qu’auparavant j’avais plus tendance à me définir comme antisexiste, à penser que hommes et femmes souffraient autant du sexisme de la société. Ça a carrément changé (même si je pense toujours que les hommes souffrent du sexisme, ils y gagnent énormément aussi … et les femmes en souffrent +++), mais je ne sais pas si c’est la maternité ou le fait d’être mère d’une fille.” (Minka)

La maternité a fait comprendre à certaines qu’elles-mêmes et leur milieu étaient directement concernés : “Je me suis toujours définie comme féministe. Mais étudiante, c’était pour moi plutôt un hommage aux féministes des générations précédentes. J’avais l’impression qu’elles avaient “fait le job”, que l’essentiel était fait (dans mon milieu du moins). Que la volonté d’égalité était partagée et que grâce à ça, les choses finiraient de s’arranger au fur et à mesure. Devenir mère m’a poussé à m’interroger sur l’éducation non genrée, que je voyais déjà comme essentielle, mais surtout m’a fait rencontrer d’autres mères, m’a fait ouvrir les yeux sur des sujets que je ne connaissais pas bien, et m’a fait prendre conscience de tout le boulot qu’il restait à faire, et que non, la question du féminisme n’était pas déjà plus ou moins réglée. Et qu’il y avait autant de boulot à faire dans mon milieu de bobo de gauche où les gens font des études longues que dans n’importe quel autre milieu.” (Fille d’Album). “J’ai encore plus réalisé que le féminisme et l’égalité des droits étaient loin d’être acquis même pour une hétéro-blanche-CSP+, et je suis plus intransigeante, notamment sur les petits trucs qui paraissent insignifiants dans des discussions anodines.” (Leslie)

Enfin, c’est le fait d’être mère qui a fait prendre conscience à certaines d’à quel point la société est genrée. “Envisager sérieusement la maternité m’a ouvert les yeux sur la façon dont la société “surgenre” les enfants de nos jours. J’étais un peu restée sur mon enfance des années 80/début 90 et ça m’a fait un choc !” (Neea) “Je me suis aperçue comme Neea que la société n’était plus la même que dans les années 70/80, qu’elle était devenue hyper genrée et de plus en plus au fil des années, du coup certaines choses étaient plus difficiles à trouver, notamment les produits mixtes.” (Anne-Christelle).

 

Et est-ce que le féminisme a changé quelque chose à notre manière d’être mère ? On ne peut pas toutes parler de “changement” puisque beaucoup soulignent qu’elles étaient déjà féministes au moment de devenir mère, et que donc le féminisme a guidé leur maternité dès le début. “Je ne peux pas dire que ça change ma façon d’être mère puisque je suis devenue mère alors que j’étais déjà féministe. Je pense que ça impacte mes choix et mes manières de faire, d’être, avec mon fils mais aussi avec les enfants des autres, et avec les autres quand ça concerne mon fils… oui.” (Lizly)

En tout cas, c’est pour nous toutes un aspect important de notre maternité. “Je dirais qu’il guide surtout ma façon d’être mère” (Sacrip’Anne) “J’étais féministe avant d’être mère, c’est une valeur que j’essaie de porter dans tous les actes de ma vie, dont celui d’être mère.” (Leslie) “Changé je sais pas, mais c’est un élément important de mes réflexions autour de la maternité, de mes choix aussi. Et ça guide l’éducation que je donne à mes enfants” (Fille d’Album). “ça fait partie des fondements de l’éducation que j’essaie de construire.” (Minka). “clairement, le féminisme conditionne ma manière d’élever mes enfants, mes garçons comme ma fille. Comme il conditionne mes relations à leur père !” (Agathe Tournesoleil)

Celles qui soulignent un changement mettent en avant le fait d’affirmer plus clairement leurs positions féministes en ce qui concerne leur maternité. “Oui, dans le sens ou je ne laisse rien passer. J’explique le monde à ma fille en lui exposant ses choix, sa liberté… et dès que je vois ou entends quelque chose qui m’interpelle, j’ouvre le débat avec elle. De façon très limitée vu son jeune âge, mais je plante les graines.” (Noukapi) “Depuis que je lis sur le sujet du féminisme, je suis plus vigilante sur ce qui entoure mon fils aîné, les lectures que je lui fais…” (Moineau) “Je fais plus attention aux mots et aux tournures que j’emploie. J’insiste sur des thèmes sur lesquels je passerais sans doute si je n’avais aucune conscience féministe. Je corrige les réflexions ou les comportements sexistes.” (Elise)

Vous pouvez retrouver l’intégralité des échanges ici.

Advertisements

2 thoughts on “Accoucher de son féminisme

  1. Je me suis toujours considérée comme égalitariste et le féminisme fait partie de cela ! C’est un combat de tous les jours que j’ai vraiment saisi et dont j’ai cesser de m’excuser à partir du moment où j’ai décidé de devenir mère. On a déjà planté les graines de l’éducation non genrée auprès des familles et des amis et découvrir une communauté de mamans (mais aussi de papas) féministes m’aide à y voir plus clair, à trouver les mots juste pour diffuser cette idée d’égalité. Donc un gros merci à vous 🙂

    Liked by 1 person

    1. C’est un plaisir de lire ce commentaire ! Je suis marqué de voir à quel point, chez beaucoup, la maternité a aidé à devenir féministe ou à l’assumer et cesser de s’en excuser comme tu dis. Et c’est important de le souligner face à un discours féministe qui a tendance à remettre en cause les mères, comme si la maternité empêchait d’être féministe !

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s